Rwanda: harcèlement, persécutions, traitements inhumains et dégradants et assassinat de membres des FDU Inkingi, parti politique d’opposition au régime du FPR à l’aube de l’élection présidentielle [FDU-Inkingi, 11.05.17]

COMMUNIQUE DE PRESSE.

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-Inkingi), parti politique d’opposition au régime du Front Patriotique Rwandais (FPR) en place au Rwanda, sont hautement indignées et horrifiées des traitements inhumains et dégradants, de la terreur, de la barbarie, de la brutalité et de la sauvagerie dont deviennent victimes leurs membres.

Le fait le plus récent et le plus marquant qui illustre cette situation devenue dramatique est l’assassinat, en date du 05 mai 2017, de Monsieur HABARUGIRA Damascène, membre des FDU-Inkingi, ressortissant du district Ngoma, secteur Remera, cellule de Kinunga, village de Nyarugenge en Province Orientale.

Feu HABARUGIRA fut appelé à cette date par un certain Théophile, agent de renseignement du district Remera dont le n° de téléphone est 0722840729 enregistré sous le nom de YATUBABARIYE Hassan. Ce Théophile, réserviste (demob) est agent-relai du chef de renseignements du Camp Huye à Kibungo, le nommé SEBUDANDI Francis joignable au n° 0726289972. C’est ainsi que parti à la rencontre dudit Théophile, Monsieur HABARUGIRA n’a plus réapparu.

Lorsque ses proches sont allés le lendemain se renseigner au camp Huye, l’agent de renseignement Francis SEBUDANDI leur a dit: «votre ami Damascène doit avoir fui en Ouganda». Se rendant au poste de police de Remera, là aussi, il leur a été demandé de repartir chez eux et de revenir aux nouvelles lundi 08/05/2017. Ils passèrent toute la journée de lundi 08/05 au poste de police de Remera sans qu’on leur révèle quoi que ce soit.

C’est sur le chemin du retour chez eux vers le soir que leur voisin NGAYABERURA Markus les avertit que quelqu’un vient de l’appeler lui demandant d’informer les proches de Damascène HABARUGIRA d’aller récupérer son corps à l’hôpital de Nyamata dans le Bugesera. Mr NGAYABERURA leur donna le numéro qui l’a appelé. Et lorsqu’ils amenèrent ledit numéro (0788311590) à la police, ils découvrirent que c’est le numéro de portable d’Officier de Renseignement (Intelligence Officer) de la station de police de Nyamata. Mr Damascène HABARUGIRA a donc été sauvagement assassiné comme le montrent les photos ci-jointes de son cadavre.

Ce soir du mardi 09/05 même, dans une réunion convoquée en urgence sur la colline et réunissant un Colonel de l’armée, le District Police Command et l’adjoint au Maire, les autorités locales se sont publiquement vantées d’avoir éliminé Mr Damascène HABARUGIRA qui, selon elles, les gênait énormément. Lesdites autorités allèguent notamment qu’une grenade aurait été trouvée chez Damascène HABARUGIRA en 2008 et, par ailleurs, qu’il s’opposait à leurs politiques, notamment les brutalités policières et la destruction des plantations des paysans.

Un autre membre des FDU Inkingi, Mr Alexis RUCUBANGANYA, avait été arrêté et détenu depuis dimanche 07/05 par la police du District de Ngoma, sans savoir de quoi il est accusé. Les FDU Inkingi viennent d’apprendre cependant qu’il vient d’être relâché.

L’assassinat de Mr HABARUGIRA n’est que la partie visible de l’iceberg concernant les traitements inhumains et dégradants des membres des FDU Inkingi.

Nous rappelons, en effet, l’enlèvement en décembre 2015 de Mr Boniface TWAGIRIMANA 1er Vice-Président des FDU-Inkingi qui fut relâché in extremis grâce à la présence de la population. Le même TWAGIRIMANA se plaindra par la suite d’actes de filature de la part d’agents de renseignement à la solde du pouvoir.

Rappelons également le cas de Théophile NTIRUTWA, représentant local des FDU-Inkingi dans la ville de Kigali, qui a été enlevée en date du 18/09/2016 vers 23h. Enlevé alors qu’il rentrait chez lui à moto, il fut bandé des yeux, puis emmené à un endroit secret, certainement le tristement célèble camp Kami, où il fut sauvagement torturé pendant plusieurs jours.

Dans le même temps, Mr Sylvain SIBOMANA, 1er Secrétaire des FDU-Inkingi et qui croupit toujours en prison, a récemment été sauvagement torturé au lendemain de son transfert de la prison de Kimironko/Gasabo à la prison de Rubavu.

Le cas de Madame Victoire INGABIRE UMUHOZA, Présidente des FDU-Inkingi et prisonnière politique, est aussi illustratif en ce qui concerne le recours aux voies de fait et à la violence par le régime du FPR.

Rapelons enfin le cas de Madame IRAGENAIlluminée, présidente de l’association ABIRU (association des Rwandais pour la promotion et le développement de la femme), porteuse de la carte nationale d’identité n°1197570007371075 délivrée à GASABO au Rwanda, sage-femme à l’hôpital du Roi Fayçal à Kigali, résidant à Kinyinya, secteur Birunga en district de Gasabo, qui fut enlevée et portée disparue le 26 mars 2016. Mme IRAGENA n’a jamais été retrouvée et des informations concordantes la donnent pour morte depuis longtemps. Mais le régime du FPR n’a jamais remis son corps aux membres de la famille.

Les FDU-Inkingi demandent fermement aux autorités rwandaises d’éclaircir les circonstances de l’assassinat de Monsieur HABARUGIRA Damascène, d’en poursuivre les auteurs en justice et de mettre un terme à la persécution de leurs membres.

Fait à Strasbourg, le 11 mai 2017

Pour les FDU-Inkingi,

Dr BIRUKA Innocent

Commissaire chargé de l’Information et de la Communication infocominfo@fdu-rwanda.com

← Previous post

Next post →