Il semble que pour les faiseurs d’opinion de nos pays, la grande justification pour continuer à imposer la vaccination massive et à dissimuler les contradictions de la version officielle sera, et est déjà, l’argument selon lequel les non-vaccinés sont responsables des nouvelles réinfections. Mais c’est la même vaccination massive qui ne fonctionnera pas, qui ne fonctionne plus. Face au constat de plus en plus incontestable de cette inefficacité, Pfizer fait non seulement pression pour vendre une troisième dose mais même pour que, désormais, l’injection soit biannuelle. Mais comme les faits ont toujours été têtus face aux théories manipulatrices, la plus puissante des grandes entreprises pharmaceutiques commence à avoir ses premières difficultés sérieuses dans un monde où l’on ne peut pas corrompre tout le monde et toujours.

Le panel réglementaire des États-Unis, la FDA (Food and Drug Administration’s Vaccine and Related Biological Products Advisory Committee) vient de voter massivement contre les revendications de Pfizer, non seulement sur les questions d’efficacité du vaccin, mais aussi en se référant explicitement au manque de données sur la sécurité. Le géant pharmaceutique se trouve donc dans une situation difficile. Au début de l’année 2021, les États-Unis, ainsi que d’autres pays, notamment Israël, semblaient disposer de campagnes de vaccination parmi les plus précoces et les plus réussies, en grande partie grâce au vaccin de Pfizer. Mais tous ces pays connaissent aujourd’hui une augmentation très significative des nouvelles infections et même des décès parmi les personnes déjà vaccinées.

Pendant ce temps, nous continuons à avoir ici d' »illustres » animateurs de talk-show et experts qui sont dépassés et, ce qui est pire, si sûrs d’eux, plus papistes que le pape, qu’ils établissent la norme dans un dossier qui dépasse leurs capacités. Cet article est né précisément après l’impact sur moi d’un des nombreux talk-shows qui se déroulent dans les médias qui nous entourent. Les animateurs de talk-show et les experts y ont dicté leur doctrine : nous ne pouvons pas laisser quelques milliers d’anti-vaccinationnistes détruire tout ce qui a été accompli jusqu’à présent en matière de vaccination ; s’il n’est pas légal de les obliger à se faire vacciner, nous devons leur rendre la vie impossible, comme Draghi le fait si judicieusement en Italie pour empêcher les USI de se remplir à nouveau…

Quant aux beuveries massives de la nuit précédente, pas la moindre référence. La source de la contagion est uniquement les personnes non vaccinées. Ils l’ont condamné et c’est ainsi que cela doit être, car ils sont les experts et les animateurs de talk-shows. Pour ces illustres sachants, le phénomène choquant de dizaines de milliers de jeunes entassés sans masque quelques heures plus tôt à Madrid ou à Barcelone semble n’avoir rien à voir avec les contagions : qu’importe que ces jeunes soient déjà vaccinés, ils peuvent faire ce qu’ils veulent ! Et qu’importe que les vaccinés infectent et soient infectés : grâce à tant de propagande mensongère, les laboratoires pharmaceutiques ont déjà fait et continueront à faire leurs affaires !

En pleine pandémie, les budgets militaires sont augmentés sans vergogne en Espagne (pour défendre les États-Unis contre « les Chinois » ou le « méchant » Poutine ?), les banques ne sont pas tenues de rembourser le plan de sauvetage, etc. Mais il n’y a pas d’argent pour nous doter d’une force de police pour arrêter la folie des beuveries de dizaines de milliers de jeunes (apparemment, nous ne devons pas être aussi autoritaires que les Chinois), ni pour la santé, ni pour des mesures de suivi et de contrôle de la pandémie.

Demander à des experts aussi « surqualifiés » de faire preuve de suffisamment de discernement pour séparer le bon grain de l’ivraie, de séparer les recherches honnêtes et sérieuses de la propagande omniprésente, c’est leur en demander trop. Mais il faut être très médiocre et arrogant pour criminaliser des personnes non vaccinées comme le Dr Malone, à l’origine de la technique de vaccination ANRm, ou le Dr Sucharit Bhakdi, chercheur de longue date sur les vaccins. Les criminaliser, ainsi que tant d’autres personnes non vaccinées, comme étant responsables de la destruction de tout ce qui a été réalisé par la vaccination massive. Ces animateurs de talk-show et ces experts ne lisent-ils pas, ou préfèrent-ils taire ce qu’ils lisent, ou encore sont-ils engagés précisément parce qu’ils ne s’écartent pas d’un millimètre du politiquement correct ?

Il est peut-être excessif de leur demander de vérifier la véracité des recherches auxquelles se réfèrent les experts susmentionnés sur le fait que la charge virale dans le sang des personnes vaccinées est plus élevée que celle des personnes non vaccinées. Et que, par conséquent, les vaccinés se suffisent à eux-mêmes pour s’infecter mutuellement sans qu’il soit nécessaire que les non-vaccinés les « aident » à le faire. C’est peut-être trop leur demander d’enquêter sur la véracité de ce que le Dr Malone nous rappelle : le vaccin rend ce virus plus infectieux qu’il ne le serait en l’absence de vaccination, c’est le pire cauchemar des vaccinologues, c’est arrivé avec d’autres virus, et c’est arrivé avec pratiquement tous les programmes de développement de vaccins contre les coronavirus. C’est peut-être trop leur demander de vérifier que de plus en plus de personnes vaccinées se retrouvent aux soins intensifs ou meurent, et que leur nombre dépasse déjà de loin celui des non-vaccinés aux soins intensifs et celui des personnes décédées. Mais pontifier comme ils le font et soutenir l’idée de forcer tout le monde à être vacciné est non seulement imprésentable mais immoral.

Pour qui se prennent ces dangereux, ignorants et arrogants animateurs de talk-shows et experts, capables de criminaliser si allègrement des personnes bien mieux informées qu’eux, qu’en mettant un micro devant eux, ils se croient les mieux informés et la référence la plus importante sur n’importe quel sujet ? Oui, je les qualifie de dangereux, car ils sont la courroie de transmission de doctrines véritablement toxiques. Ce sont eux, et non les personnes non vaccinées, qui seront les véritables responsables de ce qui va sûrement commencer à se produire ici, comme c’est déjà le cas en Israël et dans d’autres pays. Ce sont eux qui nous infectent vraiment.

Soit ils sont si maladroits qu’ils sont incapables de se libérer de la propagande dans laquelle ils vivent, soit ils sont vendus aux intérêts qui se cachent derrière cette propagande. Le fait est qu’ils sont capables de soutenir allègrement le licenciement de milliers de personnes qui préfèrent ne pas être vaccinées pour le moment, de laisser leurs familles dans le dénuement, de les empêcher de voyager ou d’aller au restaurant… parce qu’ils ont décidé que la vaccination massive, la panacée universelle contre la pandémie, doit être imposée. Mais leur heure viendra, car les processus sont toujours similaires : comme le disait le Mahatma Gandhi, « D’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, puis ils vous attaquent, alors vous gagnez. Pourtant, j’ai trop souvent constaté que, une fois que leurs graves responsabilités dans de grandes tragédies sont exposées, ces personnes ne sont jamais capables de reconnaître ces responsabilités et de s’en excuser.

Le docteur Peter McCullough prévient des risques liés aux vaccins (16.07.2021)
facebook
Twitter
Follow